Logo%20sans%20fond_edited.png
  • Justine

Twitch et Sacem, l’accord qui tombe à pic !

A l’heure où l’avenir des festivals est encore incertain pour 2021, les salles de concerts fermées et les spectacles repoussés, le gouvernement tente de mettre en place des mesures afin de sauvegarder tout ce secteur mis en péril depuis le début de la crise sanitaire. Mais heureusement, certaines nouvelles prononcées font plaisir !


Coup d’oeil sur Twitch


Twitch est un service de streaming live et interactif où l’on peut voir les utilisateurs en train de jouer. Cette plateforme est très prisée par les YouTubeurs et notamment ceux évoluant dans le milieu du gaming. Outre le fait que leurs vidéos sont souvent enregistrées et rediffusées sur leur chaîne YouTube, Twitch permet aux abonnés d’interagir directement avec la personne qu’ils suivent à travers le chat mais aussi de faire des dons.


De plus en plus d’utilisateurs autres que des gamers ont fait leur preuve sur Twitch et notamment dans le milieu musical.


L’accord de collaboration entre les deux entités


En septembre dernier, un accord entre les deux entités a été prononcé qui risque d’en réjouir plus d’un. Le PDG du groupe Sacem a admis qu’il avait pu constater que des artistes se tournaient de plus en plus vers Twitch pour accroître leur présence et rencontrer leurs fans depuis le début de la crise sanitaire. En effet, les influenceurs et artistes ont dû faire preuve d’imagination pour continuer d’interagir avec leur communauté et il est vrai que Twitch a énormément aidé à maintenir le lien.


Ainsi, l’accord va permettre de rémunérer les droits aux auteurs, compositeurs et éditeurs inscrits à la Sacem lorsque leur musique sera partagée et diffusée en live sur Twitch.


Twitch et la Sacem vont développer conjointement des applications afin de simplifier et optimiser l’identification et les rapports de résultats des oeuvres diffusées pour chaque membre inscrits à la Sacem.


Au moment où les réseaux sociaux font partie intégrante de la vie de chacun, les droits concernant l’utilisation et la création sur ces supports sont très complexes et peuvent en perdre plus d’un. Cet accord va alors rassurer de nombreux créateurs concernant leur propre diffusion mais aussi par l’utilisation par un tiers.


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout